"Nous Paysans" : rencontre en Baie de Somme avec une jeune bergère passionnée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
portrait bergère
Article rédigé par
France Télévisions

Jusqu’au 7 mars, France Télévisions met en avant les agriculteurs privés cette année du salon, leur grand rendez-vous porte de Versailles. Rencontre dans les prés salés de la Baie de Somme avec Laure, fille de cultivateurs devenue bergère et éleveuse de moutons.

Qu’il vente ou qu’il pleuve, Laure Poupart sillonne la baie avec son impressionnant troupeau de 1500 bêtes. Des moutons et brebis appartenant à cinq éleveurs du coin et confiés à la jeune bergère qui s’est lancée dans l’aventure il y a un an. Fille de cultivateurs, la jeune femme a ,elle, choisit une autre voie, celle de l’élevage. Convaincue que sa place était ici, malgré des conditions qui peuvent vite devenir difficiles avec la météo. "Hier, on prenait des trombes d’eau sur la tête et quand il y a ce temps-là, je me dis toujours : Laure, dis-toi que tu es toujours mieux ici que dans un bureau, et du coup, j’arrive quand même à profiter de ma journée", déclare en souriant la jeune femme.

Eviter les pièges de la baie

Dans son travail, Laure est secondée par Pêche, jeune border collie d’un an qui peaufine sa formation de chien de berger. Car mener un troupeau dans la Baie de Somme n’est pas de tout repos : "C’est plus dur ici parce que c’est un milieu très vaseux, faut connaître parfaitement la baie. Avec les marées, les vents, ça peut vite devenir dangereux" reconnaît Laure. Sans compter les sables mouvants dans lesquels certaines bêtes peuvent se faire piéger. Elle doit alors les sortir seule de ce mauvais pas sans y tomber à son tour. Sur les 1500 bêtes dont elle a la garde, 270 lui appartiennent. Des moutons et des brebis pour lesquels la jeune femme est en train de faire construire une bergerie et qui ,une fois terminée, devrait accueillir de nouveaux pensionnaires qui viendront grossir encore le troupeau de Laure.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.