Notre-Dame-des-Landes : les projets des zadistes sous la loupe du gouvernement

Ce lundi 14 mai, le ministre de l'Agriculture doit examiner les 41 projets déposés par les occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). La préfecture devra ensuite confirmer les expulsions des personnes qui n'ont pas déposé de dossier.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Un mois après les premières évacuations dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), la police est toujours omniprésente. Lucas cultive le houblon dans un secteur de la ZAD pour en faire de la bière. Il espère ne pas être expulsé pour continuer son activité de brasseur. Une fois remplies, il va troquer ses bouteilles contre d'autres services. C'est cela, "l'esprit de la ZAD".

Des tensions quotidiennes

Malgré les forces de l'ordre qui patrouillent, ceux qui sont en attente de régularisation s'organisent pour rester. Ils ont créé une véritable communauté. Une bibliothèque apporte une dimension culturelle au projet de société alternatif qui s'est construit ici au fil des ans. Les projets qui ont été déposés à la préfecture espèrent une reconnaissance officielle. Le sujet des habitats précaires reste un point de crispation. Quant aux irréductibles qui n'ont pas déposé de dossiers à la préfecture, les tensions avec les forces de l'ordre sont quotidiennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un éleveur dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 19 janvier 2018.
Un éleveur dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), le 19 janvier 2018. (LOIC VENANCE / AFP)