Météo pluvieuse, températures trop hautes, champignons : la production de blé risque de fortement baisser cette année

En raison de températures trop douces et d'une météo trop pluvieuse, la production de blé devrait reculer cette année. Les exploitations ont souffert du développement de maladies, qui diminuent leur rendement.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le ministère de l'Agriculture table sur une baisse de production de 15% pour l'année 2024 (photo d'illustration). (VALENTINE CHAPUIS / AFP)

La production de blé devrait nettement reculer cette année en France, la faute à une météo trop pluvieuse et pas assez ensoleillée. La récolte du blé tendre, qui sert à faire la farine pour le pain, pourrait même être l'une des plus mauvaises de ces 20 dernières années. Mais d'après les experts du secteur, la baisse de cette production de blé n'aura que peu d'incidences sur le prix du pain dans les boulangeries.  

Trop de douceur et de pluie

Les conditions météo n'ont définitivement pas été au rendez-vous cette année pour les producteurs de blé. L'hiver et le début de printemps ont été doux, trop doux. Les températures plus hautes que les normales de saison ont favorisé notamment le développement d'un champignon qui affecte la croissance des plants de blé. La pluie, aussi, a eu son rôle à jouer. Il est tombé 40% d'eau supplémentaire en moyenne dans les champs par rapport aux 20 dernières années, ce qui a retardé les semis et a poussé les agriculteurs à planter autre chose que du blé tendre.

D'après le ministère de l'Agriculture, la production devrait reculer de 15% par rapport à l'année dernière. Deux régions sont particulièrement touchées : les Pays de la Loire et la Nouvelle-Aquitaine. Ces chiffres sont toutefois à prendre avec précaution et ne sont que des prévisions, la période de récolte du blé débutant à peine.

Perte de quantité et de qualité 

France 3 Bourgogne-Franche-Comté a rencontré Jean-Luc, agriculteur, producteur de pommes de terre et de blé. Ses plants sont en mauvaise santé à cause de la météo et des orages successifs dans le département : il redoute une perte de rendement de 20% sur son exploitation. La qualité de son blé est aussi impactée. "On craint que le blé germe sur pied, explique l'agriculteur. C'est du blé destiné à l'alimentation humaine, et si ça arrive il serait déclassé en alimentation animale, avec une valorisation bien inférieure. On est inquiets."

Les prochains jours seront déterminants : pour être ramassé dans des conditions optimales, le blé doit être sec. Plusieurs jours de beaux temps d'affilée pourraient donc limiter la casse.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.