Marc Fesneau à l'Agriculture : la FNSEA salue un "attachement" du nouveau ministre pour "l'agriculture et les territoires ruraux"

La présidente de la FNSEA a également salué l'action de son prédecesseur, Julien Denormandie, ces deux dernières années.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Christiane Lambert salue l'arrivée du nouveau ministre de l'Agriculture (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a salué vendredi 20 mai, sur franceinfo l'"attachement à l'agriculture et aux territoires ruraux" de Marc Fesneau, nouveau ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, nommé au sein du gouvernement d'Elisabeth Borne.

>> Gérald Darmanin, Pap Ndiaye, Sylvie Retailleau, Amélie Oudéa-Castéra… Découvrez la composition du gouvernement d'Elisabeth Borne

Christiane Lambert rappelle qu'elle a déjà "côtoyé" Marc Fesneau, "un député territorial du Loir et Cher" lorsqu'il était ministre chargé des Relations avec le Parlement. La FNSEA souhaite "poursuivre avec le même esprit de travail, d'écoute et d'efficacité" le travail mené avec son prédécesseur Julien Denormandie.

"Rendre hommage à Julien Denormandie"

Christiane Lambert ne pense pas que le fait que le nouveau ministre soit un élu d'un territoire rural vaut adoubement. "C'est davantage l'intérêt, le travail, l'efficacité et la volonté de régler les problèmes qui comptent." Mais connaître la ruralité du territoire, "c'est pas mal non plus", admet la patronne de la FNSEA.

Christiane Lambert tient également à "rendre hommage à Julien Denormandie qui a fait un travail considérable pendant deux ans" à la tête du ministère de l'Agriculture. "Si aujourd'hui le ministère s'appelle le ministre de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire, c'est un peu l'héritage de Julien Denormandie tant il a porté avec courage, aplomb et argumentation cette nécessité de penser l'alimentation sous l'angle de la souveraineté".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.