Lutter contre les espèces invasives en les mangeant

Le magazine We Demain a décidé d'apporter une réponse à un problème sérieux qui est celui des espèces invasives. En décidant de voir s'il était possible d'en cuisiner une partie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Emmanuelle Vibert, journaliste à We Demain - magazine basé sur certaines thématiques comme l'économie collaborative, les initiatives technologiques ou environnementales - est sur le plateau du 23h de franceinfo. Elle vient parler des espèces invasives contre lesquelles il faut lutter, mais pas forcément "négativement". "Les espèces invasives qui sont des problèmes sont animales avant tout. Celles qu'on trouve en France sont classées parmi les plus inquiétantes. Il y a l'écrevisse de Louisiane par exemple dans le marais poitevin (…) ou le ragondin. Des artisans en France font des pâtés ou cuisinent le ragondin en faisant aussi des ragoûts", détaille Emmanuelle Vibert.

"Il faut lutter contre"

Est-ce important pour l'écosystème ? "Les espèces invasives, c'est un problème fondamental. Ça participe à la sixième extinction des espèces, cette chute de la biodiversité, au même titre que le réchauffement climatique ou la pollution. Elles se diffusent à des vitesses sans précédent. Certaines viennent coloniser les écosystèmes et les déséquilibrent complètement en prenant le dessus. C'est très important de lutter contre", poursuit la journaliste. Le magazine a collaboré notamment avec le chef Clément Desbans des Résistants à Paris, dans le 10e arrondissement. Des menus avec des écrevisses ou des plantes sauvages ont été testés par la rédaction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un ragondin, un des rongeurs susceptibles de transmettre la leptospirose, nageant dans un lac dans le Jura, le 30 juillet 2006. (Photo d\'illustration)
Un ragondin, un des rongeurs susceptibles de transmettre la leptospirose, nageant dans un lac dans le Jura, le 30 juillet 2006. (Photo d'illustration) (MICHEL LOUP / BIOSPHOTO / AFP)