Loiret : les nouvelles technologies au secours de la préservation des abeilles

Permettre aux abeilles de se nourrir, c’est assurer leur avenir, mais aussi le nôtre. Pour la quatrième année consécutive, la semaine des fleurs pour les abeilles est lancée jusqu’au 21 juin.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ouvrant un sac, l’agriculteur Frédéric Gond empoigne une centaine de graines de phacélies. "C’est une belle plante qui fleurit bleu-violet, qui fait des jolies fleurs, et surtout qui fleurit assez longtemps. Pour les abeilles, c’est assez intéressant." En plus de la phacélie, l’agriculteur s’apprête aussi à planter une variété de trèfles. Le mélange est embarqué sur un drone équipé d’un semoir qui va disperser les graines au-dessus d’un champ d’orge de Tavers (Loiret). Dans moins d’un mois, le champs sera moissonné, la phacélie et le trèfle commenceront à sortir de terre, et le sol en bénéficiera.

En faire profiter la ruche voisine

Mais cette expérimentation est surtout destinée à apporter de l’alimentation aux habitantes d’un rucher installé à quelques centaines de mètres. Équipées d’un capteur, ces ruches permettent d’enregistrer des données sur la santé des abeilles, ainsi que sur la qualité et la quantité de miel récolté. Un rucher qui devrait mieux encore se porter grâce aux semis par drone.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Permettre aux abeilles de se nourrir, c’est assurer leur avenir, mais aussi le nôtre. Pour la quatrième année consécutive, la semaine des fleurs pour les abeilles est lancée jusqu’au 21 juin.
Permettre aux abeilles de se nourrir, c’est assurer leur avenir, mais aussi le nôtre. Pour la quatrième année consécutive, la semaine des fleurs pour les abeilles est lancée jusqu’au 21 juin. (France 3)