Cet article date de plus de cinq ans.

Loi alimentation : le consommateur "doit payer plus cher" si on veut "augmenter les revenus agricoles"

Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution, estime sur franceinfo que la loi alimentation va faire augmenter mécaniquement les prix de plusieurs produits d'appel. 

Article rédigé par franceinfo - Édité par Thomas Pontillon
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Selon le spécialiste de la grande distribution, les prix de certains produits pourraient augmenter. (Photo d'illustration).  (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

"La philosophie qu'il y a derrière ce texte, c'est de considérer qu'une impulsion politique peut modifier un prix. Je n'y crois pas un instant", a déclaré mardi 2 octobre sur franceinfo, Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution alors que la loi alimentation doit être votée mardi à l'Assemblée nationale. Son objectif est de mieux rémunérer les agriculteurs en baissant les marges des distributeurs. "Si nous n'acceptons pas de payer plus cher ce qu'il y a dans notre assiette, il n'y a aucun risque qu'il y ait de la valeur ajoutée qui remonte jusqu'au paysan. Il faut assumer ce changement sociétal" a-t-il ajouté. 


franceinfo : Que pensez-vous des objectifs de cette loi alimentation ?

Olivier Dauvers : J'espère que cela pourra augmenter les revenus agricoles mais je suis plus que dubitatif parce que la philosophie qu'il y a derrière ce texte, c'est de considérer qu'une impulsion politique peut modifier un prix. Je n'y crois pas un instant. Un prix c'est la conséquence de mécanismes économiques et tant qu'on est confronté à cette situation où en gros on produit plus que ce qu'on consomme, que les marchandises circulent librement à l'intérieur de l'Union européenne, par principe l'intérêt d'un acheteur sera toujours d'acheter au plus près de son intérêt, c’est-à-dire le moins cher possible et de faire jouer la concurrence.

Que faudrait-il faire pour améliorer cette loi alimentation ?

Malheureusement on n'a pas travaillé sur les causes de la guerre des prix. Je ne connais pas un entrepreneur qui volontairement cherche à gagner moins d'argent. S'ils le font c'est parce qu'ils diagnostiquent la même chose, c'est que la guerre des prix, c'est le moyen pour eux d'avoir plus de consommateurs et malheureusement les consommateurs sont les premiers responsables du revenu agricole insuffisant. Si nous n'acceptons pas de payer plus cher ce qu'il y a dans notre assiette, il n'y a aucun risque qu'il y ait de la valeur ajoutée qui remonte jusqu'au paysan. Il faut assumer ce changement sociétal

La grande distribution dénonce une possible augmentation des prix qui pourrait être préjudiciable à la consommation de 1 à 10% de hausse pour un certain nombre de produits d'appel. Est-ce exact ?

Oui c'est vrai, c'est factuel car désormais dans la nouvelle loi on ne pourra revendre un produit avec une marge inférieure à 10%, or selon les enseignes, vous avez entre 5 et 15% des produits alimentaires de grande consommation que vous retrouvez dans les rayons et qui sont revendus avec une marge inférieure à 10% aujourd'hui. Il faut vraiment être un imbécile pour considérer que cette loi ne produira pas d'effets inflationnistes. Bien évidemment cette loi va engendrer des augmentations de prix. C'est ainsi quand vous augmentez la marge à un minimum de 10%. Oui cette loi est inflationniste, mais c'est une bonne nouvelle parce que le premier responsable du revenu d'un paysan, ce n'est ni le transformateur, ni le distributeur, c'est au final le consommateur.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.