Les tonneliers victimes collatérales des mauvaises vendanges

Victimes de plusieurs aléas climatiques cette année, les vignes ont eu un rendement exceptionnellement faible cette année. En bout de chaîne, les tonneliers souffrent de plein fouet d'une baisse de commande de barriques de la part des vignerons.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les tonneliers n'en reviennent pas : leur carnet de commande est anormalement bas. Didier Fésil, directeur de la "Tonnellerie bordelaise", subit de plein fouet cette baisse de la demande. "Sur les trois prochains mois, j'ai une perte de mon chiffre d'affaires de près de 50%. Je vais travailler presque exclusivement sur le vignoble bordelais et espagnol. Ils ont malheureusement été touchés."

20% de la production de vin habituelle dans le Bordelais

Touchés par des aléas climatiques ces derniers mois. Dans sa vigne du Domaine de Chantegrive, Marie-Héléne Levêque n'a récolté que 20% de sa production habituelle. "On a souvent des petites parcelles gelées. Mais cette année, les 112 hectares ont été gelés puis grêlés." Une bouteille sur cinq habituellement sera donc produite. Des 400 barriques en chêne, coûtant 700 euros l'unité, qu'elle achète habituellement, la vigneronne n'en a acheté qu'une centaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des vendanges dans le vignoble bordelais (Gironde) en septembre 2012.
Des vendanges dans le vignoble bordelais (Gironde) en septembre 2012. (MAXPPP)