Les agriculteurs réclament la loi alimentation

La FNSEA appelle à des manifestations toute la semaine prochaine pour réclamer l'application de loi alimentation, en plein mouvement des "gilets jaunes".

Voir la vidéo
FRANCE 3

À la tête d'une exploitation de 110 vaches laitières, Pascale Ferry, mère de trois enfants a du mal à joindre les deux bouts. Et cela, même avec les aides touchées ici ou là. "À force des revenus inexistants on bénéficie de soutiens comme les allocations familiales, les primes de rentrée scolaire, mais ça reste quelque chose d'extrêmement modeste", souffle-t-elle. C'est justement pour les aider à mieux vivre de leur travail, que la loi alimentation prévoit de rehausser le seuil des ventes à perte sur les produits de grande consommation. Résultat : un pot de pâte à tartiner vendu jusqu'à présent 5 euros, serait revendu désormais minimum 10% plus cher, soit 5,50 euros. Un gain supplémentaire censé permettre à la grande distribution de mieux rémunérer les agriculteurs.

La peur de l'augmentation des prix

Mais le gouvernement a décidé de reporter cette loi, de peur de voir les prix augmenter dans les rayons en plein mouvement des "gilets jaunes". C'est l'avis de Pascale Ferry pour qui le gouvernement n'osera jamais toucher au pouvoir d'achat. Pour pousser le gouvernement à faire passer la loi, la FNSEA prévoit des manifestations à travers le pays toute la semaine prochaine, distinctes des "gilets jaunes", précise le syndicat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un agriculteur dans un champ de blé, le 21 août 2018, à Bouloire (Sarthe).
Un agriculteur dans un champ de blé, le 21 août 2018, à Bouloire (Sarthe). (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)