Le wwoofing : une méthode pour se former à la permaculture

Le wwoofing est un mode de vie et presque une philosophie. 18 000 personnes en ont profité en 2018.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En Dordogne, la ferme de Benoît Le Baube accueille des wwoofeurs qui viennent apprendre les techniques de la permaculture. Avant de planter, ils déposent donc des déchets verts sur la terre qui vont se décomposer et libérer de l'azote : c'est le principe de l'agriculture bio sur sol vivant. Un wwoofeur est un bénévole, logé et nourri, qui vient prêter main-forte dans une ferme biologique. Jacky Durand a d'abord fait des études d'ingénieur industriel puis il a pris un virage à 180°. "J'ai eu envie de ce retour aux fondamentaux", confie-t-il.

Des personnes d'horizons divers

Le wwoofing est aussi un mode de vie, les repas sont pris en commun et l'objectif est d'échanger avec des personnes venues d'horizons divers. Cela fait sept ans que Benoît Le Baube accueille des wwoofeurs. À travers le woofing, ceux qui veulent se lancer dans ce type d'agriculture peuvent multiplier les expériences. Mais la méthode ne permet pas d'avoir un diplôme agricole et sans ça, il n'est pas possible d'obtenir des aides à l'installation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vignes AOC de Saussignac, le 13 août 2018, en Dordogne.
Les vignes AOC de Saussignac, le 13 août 2018, en Dordogne. (PHILIPPE ROY / PHILIPPE ROY)