Le groupe Lactalis inaugure son compte Twitter pour répondre à l'enquête de "Cash Investigation" sur les produits laitiers

Le groupe a notamment utilisé le hashtag #LactalisRepond pour réagir en direct, pendant la diffusion de l'émission sur France 2.

Le logo de Lactalis sur un bâtiment du groupe, à Laval (Mayenne), le 12 janvier 2018.
Le logo de Lactalis sur un bâtiment du groupe, à Laval (Mayenne), le 12 janvier 2018. (DAMIEN MEYER / AFP)

Jusqu'ici, Lactalis n'avait jamais communiqué sur Twitter. Mais le groupe laitier a publié pour la première fois des messages sur le réseau social, mardi 16 janvier, pour répondre à l'enquête de "Cash Investigation" sur les produits laitiers. Le compte a notamment utilisé le hashtag #LactalisRepond pour réagir en direct, pendant la diffusion de l'émission sur France 2. Lactalis, récemment éclaboussé par l'affaire du lait infantile contaminé, s'est inscrit sur Twitter en "janvier 2018", selon sa page sur le réseau social.

Critiqué pour sa communication opaque, Lactalis affirme être "un groupe familial, discret, mais pas secret, qui réinvestit tout son résultat dans l’entreprise". L'industriel laitier s'est en outre défendu de cacher ses comptes. "Nos comptes sont totalement connus des pouvoirs publics, en toute transparence. Le groupe paie ses impôts en France", assure-t-il sur Twitter. "Cash Investigation" a pourtant révélé que Lactalis n'avait jamais publié ses comptes, comme l'exige la loi.

"Vous prenez les consommateurs pour des imbéciles"

Dans l'émission, des producteurs ont également dénoncé les pratiques commerciales de l'industriel, qui avait refusé d'augmenter les prix du lait pendant la crise de 2016. "Nous n’ignorons bien évidemment ni la dureté du métier, ni les difficultés réelles dans lesquelles se trouvent certains producteurs. Nous ne sommes ni ignorants ni déconnectés de ces réalités", assure le groupe sur son compte Twitter.

La campagne de communication de Lactalis n'a apparemment pas convaincu certains internautes et téléspectateurs de "Cash Investigation". Sur Twitter, plusieurs ont déclaré qu'ils boycotteraient désormais les marques de groupe. "Vous prenez les éleveurs, les consommateurs pour des imbéciles", a répondu un internaute à Lactalis. Et un autre d'invectiver : "Publiez [vos comptes] ! Pourquoi vous pensez-vous au-dessus des lois ?"