Lait : le mauvais tour des Chinois

Les clients chinois des Maîtres laitiers du Cotentin (Manche) ont rompu unilatéralement le contrat qui les liait, pour les dix prochaines années. Un coup dur.

France 2

L'usine flambant neuve de Méautis (Manche) devait employer 230 salariés et produire chaque année 700 millions de briquettes de lait. Un contrat passé entre l'entreprise chinoise Synutra et les Maîtres laitiers du Cotentin, pour 11 ans. Vendredi 31 août, moins d'un an après son inauguration, le contrat est rompu. Un choc pour les salariés. Pour Grégory Pillon, délégué Force Ouvrière des Maîtres laitiers du Cotentin, "c'est du vol, du mensonge". Certains ouvriers seront redéployés dans d'autres usines, mais 50 CDD ne seront pas renouvelés.

"J'ai des crédits à rembourser"

La direction n'a pas souhaité répondre aux journalistes de France 2, mais dénonce une décision unilatérale et espère développer d'autres activités. Pour 830 éleveurs des environs, l'usine était la promesse d'un débouché pour leur lait. Thibault Houssin est l'un d'eux. "Je suis installé depuis deux mois, j'ai quand même emprunté 110 000 € pour toute l'installation, j'ai des crédits à rembourser". Sa principale crainte : que le prix du lait dégringole avec ces millions de litres qui ne partiront pas en Chine. Méautis n'est peut-être pas la seule concernée par ce désengagement chinois. À Carhaix, dans le Finistère, une usine de lait infantile, propriété de Synutra, pourrait bientôt être mise en vente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lait
Lait (France 2)