Lait contaminé : l’inquiétude du secteur laitier

Thomas Paga revient, en direct de l’usine Lactalis incriminée de Craon (Mayenne) pour évoquer l’avenir des 350 salariés du site.

FRANCE 2

"Cette usine, d’habitude, c’est le centre névralgique de l’activité de la ville de Craon, avec des va-et-vient incessants de camions de lait", explique en direct de l’usine de Craon (Mayenne) le journaliste Thomas Paga. Mais ce mardi 26 décembre, seuls les gens chargés du nettoyage et de la décontamination sont venus travailler. "Certains employés vont devoir aller travailler dans d’autres implantations de Lactalis dans la région. Mais pour beaucoup, l’arrêt de l’usine signifie purement et simplement le chômage technique jusqu’à nouvel ordre." Un chômage à durée indéterminée pour l’instant. "Lactalis l’admet, ils ne savent pas combien de temps va prendre cette décontamination. Cela peut durer longtemps."

Inquiétude du secteur laitier

L’autre inquiétude provient des éleveurs laitiers de la région. "1/3 du lait produit en France va être transformé en poudre dans des usines comme celle-ci. Les éleveurs le savent, un coup porté à ces produits, c’est un coup porté à toute la filière. Si la consommation de lait en poudre baisse, ce sont eux qui en paieront le prix."

Le JT
Les autres sujets du JT
Certains lait Lactalis sont toujours en magasin malgré la demande de les retirer après des contaminations de salmonelles. 
Certains lait Lactalis sont toujours en magasin malgré la demande de les retirer après des contaminations de salmonelles.  (MAXPPP)