La laine mohair des Pyrénées, un produit local d'exception

Dans les Hautes-Pyrénées, Céline Chemla s'est lancée dans la production d'une laine d'une qualité recherchée, avec une chaîne de production locale.

L'hiver nécessite le port de pulls et d'écharpes bien chaudes, souvent fabriquées en laine. Dans les Hautes-Pyrénées, les producteurs de chèvres angoras produisent une laine d'exception, à l'image de Céline Chemla. Si ses animaux ont l'air dodus, c'est à cause de leur épaisse fourrure qui pousse afin de donner du mohair. "Le fait qu'elles aient été élevées pour la production de laine fait qu'elles sont très couvertes", explique l'éleveuse.

Soutenue par les entreprises de la région

Ainsi, chaque chèvre adulte donne entre quatre et cinq kilos de laine par an. Après la tonte, les bêtes sont gardées à l'intérieur tout l'hiver et ressortiront au printemps. Ingénieure agronome originaire des Yvelines, Céline a choisi de reprendre une entreprise de laine d'exception il y a deux ans et suit chaque étape de fabrication de la précieuse matière, allant jusqu'à inspecter la filature dans le Tarn. L'objectif de la jeune femme est d'avoir une production la plus locale possible. Et les entreprises de la région la soutiennent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour en arriver à cette conclusion, l\'équipe de chercheurs de l\'Université Queen Mary de Londres (Royaume-Uni) a observé le comportement de 20 chèvres face à des images de visages humains.
Pour en arriver à cette conclusion, l'équipe de chercheurs de l'Université Queen Mary de Londres (Royaume-Uni) a observé le comportement de 20 chèvres face à des images de visages humains. (SVEN HOPPE / DPA / AFP)