Interdiction du transport d'animaux pendant la canicule : "Ils risquent d’être bloqués dans des endroits inadaptés", prévient un éleveur

"On a vraiment l’impression que c’est de la com'" a réagi sur franceinfo le vice-président de la FNSEA en charge du bien-être animal.

Des bovins en transit.
Des bovins en transit. (CHRISTIAN WATIER / MAXPPP)

En raison de la canicule, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a décidé jeudi 27 juin d’interdire le transport des animaux pour "quelques jours". "On est un peu surpris, on a vraiment l’impression que c’est de la com'" a réagi sur franceinfo Étienne Gangneron, éleveur de bovins et poules bio dans le Cher et vice-président de la FNSEA en charge du bien-être animal.

"Cette interdiction va stopper le flux des animaux qui sont déjà en partance pour aller sur certains marchés. Là, ils risquent d’être bloqués de manière temporaire et de se retrouver dans des endroits inadaptés. Il ne faut pas arrêter le flux, car les animaux peuvent souffrir davantage".

Les cochons particulièrement sensibles aux températures élevées

Pour cet éleveur, cette interdiction "ne sert à rien". "S'il y a de très longs trajets, on peut comprendre qu’il faille prendre de telles dispositions. Pour le reste, ça nous paraît être un peu un excès réglementaire plutôt que très adapté à la réalité de cette filière".

Par ailleurs, Etienne Gangneron a précisé que ce sont les cochons qui sont les plus fragiles face aux températures élevées. "Ils ne régulent pas thermiquement et ils sont très sensibles aux variations de température. Il y a, c’est sûr, un risque de mortalité pour les cochons".