Incendie de Rouen : la méfiance persiste chez les habitants

Malgré la publication par les autorités des analyses de l'air, après l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime), une partie de la population rouennaise s'interroge et s'inquiète toujours. 

FRANCE 2

La fumée noire dans le ciel s'est dissipée, mais les inquiétudes sur les conséquences sanitaires de l'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen (Seine-Maritime) persistent. Depuis l'incident, certains habitants, masques sur le visage, préfèrent toujours se protéger. Selon les autorités, il n'y a aucune inquiétude à avoir. Pourtant, tous les produits chimiques qui se sont échappés de l'usine pourraient avoir des répercussions dans les années à venir, selon le pneumologue Gilles Dixsaut.

112 communes concernées par les restrictions agricoles

Un risque environnemental qui angoisse l'éleveur Gérard Leconte depuis trois jours. En cause, la pluie noire issue de la fumée, qui est tombée directement sur son exploitation. Résultat : l'éleveur continue la traite de ses 80 vaches, mais le lait doit être jeté, car sa vente est interdite. 2 000 litres de lait jetés par jour, soit un manque à gagner de 5 000 euros par semaine. Une situation critique tenable 15 jours maximum, selon l'exploitant, en attendant des indemnités de l'État. Dimanche soir, 112 communes sont toujours concernées par des restrictions agricoles.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'incendie de l\'usine Lubrizol de Rouen a provoqué un important panache de fumée, le 26 septembre au-dessus de la ville.
L'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen a provoqué un important panache de fumée, le 26 septembre au-dessus de la ville. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)