Hérault : quand un jardin partagé devient un lieu de vie en commun

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Hérault : quand un jardin partagé devient un lieu de vie en commun
FRANCE 2
Article rédigé par
V.Gaglione, M.Pannetrat, J-M.Talenton, T.Toujas, Drone Familia - France 2
France Télévisions

Les jardins partagés ont du succès et attirent un nouveau public depuis le confinement. Ces nouveaux jardiniers ont développé l'envie de consommer leurs propres légumes. Reportage à Montagnac, dans l'Hérault. 

À Montagnac, dans l'Hérault, 6 000 mètres carrés de terres fertiles achetés il y a trois ans font office de jardin partagés pour les habitants de la commune qui n'en possèdent pas. Pour 65 euros par an, les riverains peuvent louer 50 mètres carrés et un cabanon. Ici, on échange des recettes, des conseils. Les habitants originaires de pays différents font connaître les légumes et fruits de leur terre d'origine à leurs voisins. Certains plantent du gombo, des cacahuètes. "On est vraiment dans le partage", lance une jardinière. 

Des projets communs

Bien plus qu'un jardin partagé, cette parcelle est devenue un lieu de rencontres, où les enfants jouent ensemble pendant que leurs parents discutent en prenant un café sous la pergola. Ils ont tout construit ensemble, et ont toujours un projet commun derrière la tête, comme une serre, par exemple. Tous les pesticides sont interdits, alors les abeilles peuvent tranquillement faire leur miel dans les ruches au fond du jardin, et la récolte sera partagée. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.