À Saint-Etienne, un potager partagé pour apprendre aux petits et aux grands à jardiner

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_SOLUTION_POTAGER_URBAIN
Article rédigé par
Corentin Mirallés - franceinfo
France Télévisions

L'association La Ferme en Chantier et l'Etablissement public d'aménagement de Saint-Etienne (Epase) ont créé un jardin partagé à la place d'une friche. De quoi donner la main verte aux habitants du quartier. #IlsOntLaSolution 

Au milieu du printemps, ce ne sont pas simplement les fleurs qu’ont vu éclore les habitants du quartier de Châteaucreux à Saint-Etienne, mais un jardin tout entier. Ouvert depuis fin mai, le Jardin Denfert, situé sur une friche abandonnée depuis plusieurs années, est dédié à l’agriculture urbaine. C’est l’association La Ferme en Chantier, en coopération avec l’Établissement public d’aménagement de Saint-Etienne (Epase), qui est à l’origine du projet.

L’association de permaculture en ville n’en est pas à ses débuts. Créée en 2016, La Ferme en Chantier compte déjà un verger et deux jardins partagés, tous installés dans le quartier Tarentaize-Beaubrun. Pierre Gioia est chargé de projet pour l’association, il raconte pourquoi ces initiatives sont importantes : “C’est un projet qui sert à faire du lien social, à ramener de la nature en ville et à avoir des thématiques transversales comme l’amélioration du cadre de vie, la biodiversité ou encore l’autonomie alimentaire.”

Les écoliers du quartier sont initiés au jardinage

Comme pour les autres jardins partagés, le Jardin Denfert accueille des écoliers du quartier pour les initier au jardinage. Tous les mardis, ce sont quatre classes de CP, CE1 et CE2 de l’école Gaspard Monge qui empoignent pioche, pelle et arrosoir pour bichonner plantes et légumes. “J’ai appris à semer et à planter des graines. J’ai aussi appris les noms des outils pour jardiner. Planter, c’est bien parce qu’on n'a pas besoin d’acheter ensuite”, explique une élève.

Des cours en extérieur durant lesquels les enfants peuvent explorer, découvrir et s’amuser tout en apprenant des choses essentielles… de quoi séduire Nicolas Bonnier, instituteur à l’école Gaspard Monge : “Ils ont appris énormément de choses au niveau science et on sent que ça fait du bien aux enfants d’être dans un coin de verdure. Et ce qui est vraiment bien, c’est que le soir les parents nous rejoignent donc ça permet de jardiner en famille.”

Un jardin ouvert à tous et toutes

Le jardin n'est pas ouvert qu’aux enfants de l'école du quartier, tous les habitants peuvent venir mettre la main à la pâte ou à la terre. Le maître-mot ici, c’est la collaboration. Ainsi, toutes les générations se retrouvent autour d’un plan de haricots pour en prendre soin et pour échanger de bons conseils. Elsa, habitante du quartier est ravie de pouvoir profiter de cet endroit : “Depuis qu’il y a ce jardin qui a été mis en place, on prend plaisir à venir. On habite en appartement et on ne peut pas avoir de jardin donc c’est vraiment très appréciable d’avoir ça juste à côté.”
Si pour le moment ce potager urbain n’est qu'expérimental, il pourrait bien devenir définitif devant l’enthousiasme du quartier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.