Grande distribution : une charte de bonne conduite méprisée

La nouvelle loi sur les promotions a pour objectif de protéger les producteurs. Une charte de bonne conduite a déjà été signée à la fin de l'année, mais elle ne semble pas vraiment être appliquée.

Cette vidéo n'est plus disponible

C'est un face-à-face que ces agriculteurs espèrent bien gagner. Opération coup de poing hier, mercredi 30 janvier, dans ce supermarché, pour dénoncer les baisses de prix exigées par la grande distribution en pleines négociations commerciales. Producteurs, industriels : tous viennent d'entamer des négociations cruciales avec la grande distribution dans un contexte particulier. Lors des États généraux de l'alimentation, les grandes surfaces se sont engagées à de meilleures pratiques. Elles ont même signé une charte de bonne conduite. Alors la grande distribution tient-elle sa promesse ?

Des méthodes tyranniques à l'égard des producteurs

Tout se joue en ce moment dans les centrales d'achat des enseignes. Des face-à-face tendus dans des box de négociations entre les industriels et la grande distribution. Une guerre des prix que ce patron d'une entreprise d'agroalimentaire a accepté de nous raconter anonymement. Grands industriels ou petits, tous nous racontent la même chose : des baisses de prix exigées allant de -2 à -8%, malgré la charte. Une situation qui ne doit plus se reproduire selon le ministre de l'Agriculture. Il l'assure : plus question pour la grande distribution de faire sa loi. En attendant, les négociations se poursuivent. Elles prendront fin le 1er mars.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'UFC-Que Choisir estime que le projet de loi sur l\'agroalimentaire aura des conséquences \"inflationnistes\" pour le consommateur. Ci-contre, un supermarché Auchan à Villeneuve d\'Ascq (Nord).
L'UFC-Que Choisir estime que le projet de loi sur l'agroalimentaire aura des conséquences "inflationnistes" pour le consommateur. Ci-contre, un supermarché Auchan à Villeneuve d'Ascq (Nord). (MAXPPP)