Grand débat national : les attentes des agriculteurs

Les syndicats agricoles sont reçus à l'Élysée lundi 11 février. Quelles sont les attentes du secteur ?

FRANCE 2

Les pommes de Philippe Sicard sont très connues dans la région. Arboriculteur à Cazals-des-Baylès en Ariège, il alimente les collèges du secteur avec ses fruits labellisés bio. Son cahier des charges est toujours plus exigeant, surtout par rapport à des pays comme l'Espagne. À l'approche des élections européennes, Philippe Sicard préconise "une uniformisation du bio". La vente directe à la ferme ou aux écoles a permis à cet arboriculteur de surmonter les mauvaises années, notamment les épisodes de gel. Philippe Sicard désire développer davantage les circuits courts, grands absents de la loi sur l'alimentation.

Polémiques sur le bien-être animal

À Luitré en Ille-et-Vilaine, Florian Salmon attendait une revalorisation du prix du lait. "On devrait avoir des coûts de production et des fixations de nos prix qui devraient être à la hauteur de ce qu'on attend", explique le producteur laitier. Florian Salmon attend également plus de reconnaissance de sa profession, notamment après les polémiques sur le bien-être animal qui ont discrédité le métier. Ces deux agriculteurs travaillent plus de 50 heures par semaine pour un salaire qui avoisine les 1 000 euros

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cagettes de clémentines bio et des sacs en papier avec le logo \"Agriculture Biologique\".
Des cagettes de clémentines bio et des sacs en papier avec le logo "Agriculture Biologique". (MAXPPP)