Cet article date de plus de cinq ans.

Ferme des 1 000 vaches : nouveau coup dur pour l'exploitation

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Ferme des 1 000 vaches : nouveau coup dur pour l'exploitation
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Ségolène Royal demande l'ouverture d'une enquête concernant le cheptel de la ferme. L'exploitant est en colère.

Le feuilleton de la ferme des 1 000 vaches à Drucat (Somme) s'enrichit d'un nouvel épisode. En 2013, l'administration autorisait un cheptel de 500 vaches. Rapidement, l'exploitant l'a fait grimper à 850. Début 2016, le département a donné son accord pour cette augmentation. Mais ce 4 mai, on apprend que cet avis n'était que consultatif. Ségolène Royal exige désormais l'ouverture d'une enquête publique concernant l’extension du cheptel.

"On s'étonne que ce ne soit pas rentable !"

Michel Welter, responsable de la ferme des 1 000 vaches, voit rouge. "Je ne comprends pas l'intérêt, si ce n'est de faire traîner l'affaire et d'espérer que nous fassions faillite", s'indigne-t-il au micro de France 3. Il critique les restrictions imposées : "Et après, on s'étonne que ce ne soit pas rentable !".

La ministre de l'Environnement demande aussi la tenue d'une étude d'impact pour mesurer les risques de pollution sonore et olfactive. En Allemagne, les fermes de 1 000 à 1 500 vaches sont courantes et plus compétitives. Le consommateur français rejette ce modèle industriel, bien qu'il se tourne souvent vers le lait le moins cher.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Agriculture

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.