Cet article date de plus de trois ans.

États généraux de l’alimentation : Macron propose de relever le seuil de revente à perte

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
chapel
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Pour mieux rémunérer les agriculteurs, Emmanuel Macron a évoqué ce mercredi 11 octobre le relèvement du seuil de revente à perte. De quoi s'agit-il ? Jean-Paul Chapel fait le point sur le plateau de France 2.

Le seuil de revente à perte, "c'est d'abord un principe", comme l'explique Jean-Paul Chapel sur le plateau de France 2 : "la grande surface n'a pas le droit de vendre un produit en dessous de son prix d'achat. On ajoute le prix du transport, et les taxes, et on obtient ce seuil. Attention cependant, cela n'intègre pas les coûts de personnel, le coût du stockage", nuance le journaliste. "Des coûts que la grande surface répercute différemment sur les produits. Très peu sur la viande, où par exemple, le rayon boucherie est déficitaire. C'est un produit d'appel pour attirer les clients."

Le consommateur devra payer plus cher

La proposition d'Emmanuel Macron de relever le seuil de revente à perte va avoir des conséquences : "On va obliger la grande surface à vendre plus cher, avec pour objectif que ce surplus soit répercuté aux agriculteurs", analyse Jean-Paul Chapel. "Par exemple, l'éleveur de boeuf qui vend sa viande en dessous du coût de production. La filière devra prendre des engagements, ils seront contrôlés régulièrement avec un observatoire des prix. Une chose est sure : cela coûtera un peu plus cher au consommateur."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.