Environnement : une maire déterminée à faire interdire les pesticides dans sa commune

Une vingtaine d'élus veulent faire interdire les pesticides sur leurs communes. Après une première tentative en janvier 2019, la maire de Parempuyre (Gironde) a récidivé avec la mise en place d'un arrêté anti-pesticides mardi 27 août.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

À Parempuyre (Gironde), il n'y a plus de pesticides à moins de 100 mètres des habitations. La maire a décidé d'interdire l'épandage des produits phytopharmaceutiques de synthèse pour protéger les habitants qui vivent à proximité des champs de vignes traités avec des pesticides.Un arrêté anti-pesticides semblable à celui pris par le maire de Langouet (Ille-et-Vilaine) et qui a été suspendu par le tribunal administratif de Rennes mardi 27 août.

Un marché de 4 milliards d'euros

Mais la suspension de l'arrêté n'inquiète pas l'élue. "Je suis sereine parce que je sais que sur le fond j'ai raison",développe Béatrice de François, maire de Parempuyre. En janvier 2019, elle avait déjà pris un arrêté similaire, mais la préfecture lui avait demandé de le retirer, car il interdisait tous les produits phytopharmaceutiques sans distinction. L'élue autorise aujourd'hui les produits biologiques. Le chiffre d'affaires des vins de Bordeaux s'élève à 4 milliards d'euros. La préfecture a deux mois pour légaliser ou rejeter la décision de madame la maire.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Un fermier pulvérise un pesticide sur ses plantations à Bailleul, dans le nord de la France, le 15 juin 2015.
Un fermier pulvérise un pesticide sur ses plantations à Bailleul, dans le nord de la France, le 15 juin 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)