Environnement : l'écopâturage, une alternative au glyphosate ?

Alors que l'arrêt du glyphosate pourrait coûter cher à certains agriculteurs, selon un rapport parlementaire, l'alternative que représente l'écopâturage se développe de plus en plus. 

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ils sont une dizaine de moutons sous contrat, des CDD saisonniers qui font partie intégrante d'une entreprise de 650 salariés. Les ovins remplacent les machines sur 3 hectares. Ces tondeuses à quatre pattes sont écologiques, et plus économiques sur la durée. L'entreprise, qui a décidé de bannir les produits phytosanitaires sur son site, ne veut plus s'en passer. Xavier Rolais vient soigner les brebis une à deux fois par semaine. Ce berger des temps modernes, architecte paysagiste de profession, s'est spécialisé il y a cinq ans, quand personne n'y croyait. L'écopâturage représente maintenant 95% de son chiffre d'affaires.

Les produits phytosanitaires peu à peu délaissés

Son prochain client est un établissement pour personnes âgées et handicapées. Là encore, une dizaine de moutons coulent des jours tranquilles au milieu des résidents. La démarche écologique s'est doublée d'un projet de médiation animale. En un an, les brebis sont devenues leurs meilleures amies. Avec la réglementation progressive des herbicides, les moutons se multiplient en ville et le long des voies ferrées. Les produits phytosanitaires sont interdits dans les collectivités depuis 2017 et chez les particuliers depuis le 1er janvier, pour parvenir à une interdiction généralisée d'ici 2021. Le développement de l'écopâturage est plus complexe en zone urbaine.

Le JT
Les autres sujets du JT

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Un mouton, dans un élevage de l\'Eure (illustration).
Un mouton, dans un élevage de l'Eure (illustration). (JOEL SAGET / AFP)