En Bretagne, une formation pour apprendre aux jeunes agriculteurs à conduire un tracteur

Publié
FTR
Article rédigé par
Véronique Dalmaz-Nicolas - franceinfo
France Télévisions

Parce qu’ils ont souvent pris de mauvaises habitudes dans la ferme familiale, des formations à la conduite d’engins agricoles sont proposées aux futurs agriculteurs. Un dispositif pour lutter contre les nombreux accidents de tracteurs. #IlsOntLaSolution

Baptiste, élève en bac pro agroéquipement dans un établissement scolaire de Montauban-de-Bretagne, a l’habitude de conduire un tracteur. Ce jour-là, un CRS va tester ses connaissances dans le cadre de l’opération 10 de conduite agricole. Installés tous les deux dans la cabine d’un tracteur, le policier interroge l’adolescent. "Baptiste, j’attends de toi que tu me dises tout ce que tu dois vérifier, contrôler, régler avant de prendre la route avec cet engin", demande le formateur.

Après l’exercice, c’est l’heure du bilan. "La ceinture de sécurité a bien été bouclée mais on voit que ce n’est pas naturel, tu l’as fait pour l’exercice", dit le CRS en s’adressant au jeune homme. Ce dernier ne conteste pas et reconnaît à demi-mot que le policier a vu juste. "C’est utile. Ça permet d’apprendre des règles qu’on n’a pas forcément vues en stage", admet Baptiste. Même sentiment pour l’un de ses camarades. "Ça a renforcé mes connaissances sur la sécurité, comme contrôler un peu plus les rétroviseurs", explique Dylan.

Première cause de décès 

Cette opération de prévention est menée depuis 1972 dans les établissements scolaires d'enseignement agricole. 10 de conduite agricole est née à l’initiative de la société d’assurance Groupama, avec le concours de la Police nationale, du constructeur allemand de matériel agricole Claas et de Total. La conduite d’un tracteur rattaché à une exploitation agricole ne nécessite pas de permis de conduire, et ce, dès 16 ans. Mais malheureusement, les accidents d’engins agricoles à la suite d'une erreur humaine restent la première cause de décès dans cette profession. Même s’ils ont baissé ces dix dernières années, ils s’avèrent de plus en plus graves. D’où cette formation pour réduire les risques. "Ce n’est pas parce qu’on a une grosse machine que rien ne peut nous arriver. Il faut se former, avoir conscience de tous les paramètres qui nous entourent pour éviter l’accident", explique Gérard Lehuger, président de la Fédération Groupama d'Ille-et-Vilaine.

Une cinquantaine d’établissements scolaires participe chaque année à l’opération 10 de conduite agricole, qui forme en moyenne 2000 à 3000 jeunes.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.