Découverte : la récolte des châtaignes, trésors des Cévennes

Dans les Cévennes, la récolte des châtaignes a commencé et les producteurs se battent pour obtenir l'AOP, l'appellation d'origine contrôlée.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Les Cévennes, à cheval entre la Lozère et le Gard, sont un territoire escarpé, en pleine nature, qui semble presque impénétrable. Toute une population s'agite pourtant depuis que l'automne s'est installé : les châtaigneraies débordent de fruits. Les châtaignes sont ramassées à la main, sur les filets déposés aux pieds des arbres à la fin de l'été. C'est la quatrième récolte de Camille Fages, qui a repris les terrains familiaux. Après le désastre de l'an dernier causé par la sécheresse, l'heure est au soulagement. Cette année, la qualité comme la quantité sont au rendez-vous.

400 familles vivent de la châtaigne

Mais il ne faut pas perdre de temps. "Il faut qu'on ramasse le plus rapidement possible, pour garder une meilleure qualité sanitaire", explique la jeune femme. La châtaigneraie de Camille, située au Pendedis, en Lozère, produit chaque année 5 tonnes et demie en moyenne. Dans les Cévennes, ce petit fruit fait vivre plus de 400 familles. Une fois ramassées, les plus belles châtaignes sont vendues en vrac. Pour les autres, direction la coopérative où elles sont d'abord triées, puis grillées. La plupart des fruits seront transformés en confiture et les autres vendus en bocaux. 120 producteurs partagent l'atelier de transformation et travaillent ensemble à la création de l'AOP Châtaigne cévenole depuis quatorze ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
châtaignes
châtaignes (DR)