Dans les Bouches-du-Rhône, une centrale solaire photovoltaïque protège une culture d'asperges du froid

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Dans les Bouches-du-Rhône, une centrale solaire photovoltaïque protège une culture d'asperges du froid
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

À Mallemort dans les Bouches-du-Rhône, Laurent Chabert cultive ses asperges sous une immense serre photovoltaïque qui limite les écarts de températures à l'intérieur de la structure. #IlsOntLaSolution.

À l'heure où une vague de froid particulièrement violente a détruit de nombreuses futures récoltes à travers la France, Laurent Chabert reste serein. Cet agriculteur installé à Mallemort dans les Bouches-du-Rhône cultive ses asperges sous une vaste serre photovoltaïque de trois hectares qui protège ses légumes du froid. 

"La température extérieure est descendue à -5 degrés et dans la serre on est resté en positif. Le volume d'air de la serre permet d'éviter des variations de températures trop importantes entre le jour et la nuit. Lorsqu'on a des épisodes très chauds l'été, ça limite l'amplitude, tout comme quand on a des épisodes de froid l'hiver. J'ai aussi réussi à économiser 30% d'eau par l'évaporation naturelle", dit Laurent Chabert, qui gère le domaine Saint-Vincent à Mallemort.

C'est l'entreprise Tenergie qui a financé l'installation de la centrale solaire. En échange, elle revend l'électricité produite. "La centrale solaire vient financer un outil de production agricole qui permet des gains agronomiques, de meilleures conditions de travail, des gains sur l'eau, tout en produisant de l'électricité renouvelable de façon importante", affirme Gauthier Dieny, directeur général délégué de Tenergie. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.