Crise du lait : les producteurs restent déterminés

À la veille de la reprise des négociations entre l'industriel Lactalis et les producteurs de lait, France 3 s'est rendue dans la Manche, sur l'un des sites bloqués.

Voir la vidéo
France 3

En direct de la Manche (Normandie), le journaliste Jean-Baptiste Pattier fait le point sur les négociations entre les producteurs et Lactalis. "Aucun camion-citerne n'entre ou ne sort de l'usine Lactalis. Les producteurs de lait sont pour l'instant une vingtaine, c'est normal à cette heure, ci c'est la fin de la traite, mais d'ici quelque temps, ils seront une centaine", explique le journaliste.

40 centimes d'augmentation par litre de lait

Plusieurs camions présents sont prêts à déverser des pneumatiques, de la paille ou encore du fumier. Ils veulent peser dans les négociations qui reprennent demain à Laval, avec Lactalis et souhaitent aussi une augmentation de 30 voire 40 centimes par litre de lait. "S'ils n'obtiennent pas cette somme, ils vont continuer le blocage, qui pourrait durer non pas 24 heures, mais plusieurs jours voire plusieurs semaines", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des producteurs de lait écrivent un slogan (\"partagez vos marges pour sauver l\'élevage\") sur la route d\'accès à l\'usine Lactalis en Mayenne, dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 août 2016.
Des producteurs de lait écrivent un slogan ("partagez vos marges pour sauver l'élevage") sur la route d'accès à l'usine Lactalis en Mayenne, dans la nuit du jeudi 25 au vendredi 26 août 2016. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)