Crise du beurre : la pénurie continue

À cause d'un rationnement des industriels sur les grandes surfaces, qui refusent de répercuter les hausses des prix du marché européen, la pénurie de beurre se poursuit.

FRANCE 2

Il y a un an et demi à peine, un bloc de 25 kilos de beurre valait 25 euros contre 130 aujourd'hui. Du simple au double, alors que le beurre est l'ingrédient principal des biscuits fabriqués dans cette entreprise des Hautes-Pyrénées.
 
"On veut rester avec cette qualité, c'est notre image de marque. On n'a jamais travaillé avec du beurre d'importation, on a toujours travaillé avec du beurre de laiterie et on n'a jamais vu ça", explique Michel Debergue, fondateur de l'entreprise Rocher des Pyrénées.

Négociations tendues entre grandes surfaces et distributeurs

Dans les rayons des supermarchés de Toulouse (Haute-Garonne), Reims (Marne), Rennes (Ille-et-Vilaine) ou encore Nantes (Loire-Atlantique), le beurre se fait rare. En cause, une baisse de la production par rapport à la surproduction de 2015, mais pas seulement.
 
Les agriculteurs croient à un vaste mouvement de spéculation. Autre cause de la pénurie : des négociations tendues entre grandes surfaces et distributeurs. Ils ne parviennent pas à s'accorder sur le prix.

Le JT
Les autres sujets du JT
Du beurre frais en Autriche, le 19 août 2016.
Du beurre frais en Autriche, le 19 août 2016. (MANUELA / CULTURA CREATIVE / AFP)