VIDEO. Les éleveurs en colère laissent une lourde facture derrière eux après leurs manifestations

En Normandie, les manifestations d'agriculteurs en colère sont presque quotidiennes depuis un mois. Et les dégradations coûtent cher.

J. BAZIN / FRANCE 3

Des grilles soudées au chalumeau, des tonnes de pneus et de déchets déversés... Quelque 150 agriculteurs, selon la police et les syndicats agricoles, ont à nouveau mené une action pendant plus d'une heure, mercredi 19 août, devant la préfecture de Saint-Lô (Manche). Une nouvelle illustration de la colère des éleveurs.

En Normandie, ces manifestations sont presque quotidiennes depuis un mois et la facture est loin d'être anodine. Fin juillet, les ponts de Normandie ont été bloqués pendant 48 heures, causant un préjudice estimé à 460 000 euros. La chambre de commerce du Havre, gestionnaire des péages, a décidé de porter plainte mais les manifestants jugent l'addition très exagérée.

"C'est le contribuable qui va payer la note"

A la préfecture du Calvados, la facture est également lourde. Le 13 août, les éleveurs en colère y ont employé les grands moyens, avec des dégradations estimées à au moins 300 000 euros. "On a eu un écoulement de lisier à la fois par les escaliers, les cages d'ascenseurs et surtout par les faux plafonds et les gaines électriques", détaille Hervé Vanoverschelde, secrétaire général de la Direction départementale des territoires et de la mer du Calvados. "C'est le contribuable qui va payer la note."

Pour l'instant, en Basse-Normandie, les préfectures visées n'ont pas porté plainte mais celles de Grenoble ou de Quimper n'ont pas hésité. Face à un mouvement qui se durcit, les actions en justice pourraient se multiplier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant devant la préfecture de Saint-Lô (Manche), le matin du 19 août 2015.
Un manifestant devant la préfecture de Saint-Lô (Manche), le matin du 19 août 2015. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)