Cet article date de plus de cinq ans.

La filière porcine est de nouveau en crise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
La filière porcine est de nouveau en crise
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Deux grands groupes industriels refusent d'acheter du porc français. La viande est jugée trop chère par rapport à celle de nos voisins européens.

Depuis 30 ans la scène ne s'était jamais vue ! Lundi au marché du Cadran de Plérin (Côtes-d'Armor), les deux plus gros industriels du secteur ont tout simplement refusé d'acheter la viande de porc au prix fixé en juin dernier : 1,40 euro le kilo. La Cooperl, numéro 1 du porc en France avait prévenu ses éleveurs il y a quelques jours. Dans un courrier, la coopérative bretonne s'insurgeait contre ce prix, qu'elle juge trop élevé par rapport à celui de nos voisins. Le porc allemand coûte en effet 25 centimes de moins.

Un marché de référence

Un camouflet pour le gouvernement qui avait imposé ce prix de 1,40 euro au kilo. En visite ce mardi sur une exploitation, le Premier ministre préfère minimiser la portée de cette nouvelle crise. "Ce qui se passe à Plérin est le résultat d'une décision des professionnels bretons. Ce n'est pas à ce stade représentatif de la situation nationale. Le marché du Cadran est emblématique, mais il ne représente qu'une partie des transactions du porc français" a déclaré Manuel Valls. Moins de 20% du porc français est en effet vendu au marché de Plérin, mais il sert de référence nationale pour les prix.
 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.