Finistère : des voleurs d'huîtres sévissent

À l'approche des fêtes de fin d'années, les ostréiculteurs craignent les vols d'huîtres dans leurs parcs.

France 3

En raison des grandes marées, le chantier ostréicole de Taulé (Finistère) tourne à plein régime en ce moment. 1 600 poches ont été récoltées dans la journée, les huîtres sont maintenant triées et conditionnées. La période est cruciale : 90% des ventes sont réalisées les trois derniers mois de l'année. Et c'est aussi en ce moment que le risque de vol est le plus élevé.

Des professionnels qui volent

En septembre, 700 kilos d'huîtres ont disparu du chantier de Pascal Le Saout. Des huîtres de 18 mois qui ne seront commercialisables que dans deux ans. Le vol ne peut qu'être l’œuvre d'un professionnel, car il fallait un bateau et de l'équipement. "On a perdu 200 000 à 300 000 bêtes", dit Pascal. À 21h, quand la marée est descendante, la brigade nautique prend la mer. Leur sortie est surtout consacrée à la surveillance des parcs à huîtres du bassin de Morlaix.

Le JT
Les autres sujets du JT