Cet article date de plus de cinq ans.

Éleveurs : à la rencontre de ceux qui abandonnent

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Éleveurs : à la rencontre de ceux qui abandonnent
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Thierry Duval ne peut plus. Il jette l'éponge. À 43 ans, ses bêtes ne lui rapportaient plus assez.

La crise des éleveurs continue de faire rage en France. Thierry Duval vend aujourd'hui les 15 vaches qu'il lui reste. Il en avait 110 il y a un an. Un crève-coeur, mais sa décision est prise. Il arrête la production laitière qu'il avait reprise il y a 30 ans après son père.

5 000 exploitations laitières

"On se prépare et puis il y a le jour", confie-t-il, la larme à l'oeil. Rien que l'an passé, il a perdu 7 000 euros sur la vente du lait. Cet éleveur est payé 28 centimes le litre de lait alors qu'il lui en faudrait 35 pour vivre. Il n'a jamais pu négocier, comme pour la viande quand il vend ses vaches. L'abattoir lui imposera le prix. Depuis 20 ans, la France perd chaque année des exploitations laitières, jusqu'à 5 000 par an. Mais cette année, ce nombre pourrait doubler. À 43 ans, Thierry Duval espère désormais que la vente de céréales suffira à faire vivre sa famille.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.