Cet article date de plus de trois ans.

Canicule : les éleveurs inquiets

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Canicule : les éleveurs inquiets
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un secteur souffre particulièrement de la canicule : c'est l'agriculture. Les cultures ont été très abîmées et les animaux supportent très mal la chaleur.

Les grosses chaleurs leur sont insupportables. Les 100 litres d'eau que ces vaches laitières boivent aujourd'hui, au lieu des 70, ne suffisent pas. Les ruminantes ont fui les pâturages, elles préfèrent rester cloîtrées dans ce hangar. Résultat, l'éleveur dispose de moins de lait. "C'est 15% de perte de production de lait, parce qu'elles ont trop chaud et qu'elles fonctionnent au ralenti. Elles ne mangent pas assez et boivent surtout", note Jean-Claude Pette, agriculteur à Lizines (Seine-et-Marne).

Les réserves hivernales entamées

Pour l'agriculteur, les conséquences de la canicule et de la sécheresse ne s'arrêtent pas là. Il produit lui-même l'alimentation de son bétail pour l'hiver, comme ce maïs, et il devrait déjà produire deux fois moins que la normale. Certains grains des épis de maïs sont en train de mourir ou sont déjà morts. En Normandie, l'herbe verte des pâturages a laissé place à une végétation grillée. Résultat : certains éleveurs ont entamé leurs réserves hivernales. Les récoltes de blés sont aussi touchées et devraient subir une perte de 10%.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise des éleveurs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.