Canicule : quel impact sur l'économie ?

Si la canicule profite aux vendeurs de climatiseurs ou encore aux marchands de glaces, les températures excessives perturbent aussi l'économie. Le journaliste Luc Bazizin revient, sur le plateau de France 2, sur les secteurs qui souffrent le plus.

FRANCE 2

Les deux secteurs les plus touchés par la canicule sont le bâtiment et les travaux publics. "Certains travaux extérieurs sont à l'arrêt, directement au-delà de 35°C, comme la peinture ou les ravalements. Autres secteurs touchés, les transports aériens ou ferroviaires. Sous l'effet de la chaleur, les caténaires peuvent parfois fondre ou se distendre et donc causer des retards. Conséquences négatives, également dans le domaine de l'agriculture. Les vaches produisent moins de lait, et les céréales grossissent moins bien, car la plante peut griller en période de remplissage du grain de blé", explique le journaliste Luc Bazizin, sur le plateau de France 2.

Une baisse de productivité de 9%

Si les terrasses de restaurants se remplissent quand il fait beau, entre 21 et 26°C, elles sont désertées au-delà de 30°C. Il est en revanche difficile de quantifier l'impact de la canicule sur l'économie. Une étude américaine a cependant constaté que lorsque le thermomètre passe de 23 à 30°C, la productivité diminue de 9%. Cela a donc un coût pour les entreprises. Si l'on se réfère à la canicule de 2003, un rapport du Sénat avait calculé que l'impact était de 1,5 à 3 milliards d'euros, soit une baisse de croissance de 0,1 à 0,2%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers sur le chantier du Palais des sports de Toulouse (Haute-Garonne), le 19 juillet 2006.
Des ouvriers sur le chantier du Palais des sports de Toulouse (Haute-Garonne), le 19 juillet 2006. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)