Angleterre : Le sol britannique en phase de devenir stérile

Le secrétaire de l'environnement britannique Michael Grove craint qu’il ne puisse rester qu’une soixantaine d’années de récoltes avant que la stérilité ne gagne les sols du pays.

Brut.
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les britanniques sont inquiets pour l’avenir de leur agriculture et la fertilité de leurs sols. En 2014 déjà, l’université de Sheffield avait conduit une étude dont les résultats indiquaient que le sol britannique ne pourrait supporter qu’environ 100 récoltes supplémentaires.

Une prise de conscience tardive


Chaque année, environ 2,9 millions de tonnes de terre deviennent inutilisables sur le sol britannique. Le Royaume-Uni n’a pas mené d’analyses complètes sur la santé de son sol depuis 2007 et si, en 2012, une directive européenne légiférait sur le maintien de la santé du sol, le gouvernement britannique faisait parti de ceux ayant bloqué cette mesure.

Des solutions proposées


« Les arbres font bien plus qu’améliorer l’équilibre du sol. Ils absorbent le carbone et constituent, de différentes façons, un habitat qui nourrit la biodiversité » a déclaré le secrétaire de l’environnement à propos de la décision prise de planter 11 millions d’arbres supplémentaires au cours des 5 prochaines années.

Le Royaume-Uni est loin d’être un cas isolé. En 2015, les Nations Unies annonçaient qu'en continuant les politiques actuelles la couche supérieur du sol pourrait devenir stérile partout dans le monde d'ici 60 ans.

Angleterre : Le sol britannique en phase de devenir stérile
Angleterre : Le sol britannique en phase de devenir stérile (Brut.)