Allergiques au pollen : attention à la gelée royale, la propolis et dans une moindre mesure le miel !

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) alerte sur la dangerosité potentielle de la gelée royale, des compléments alimentaires contenant de la propolis et dans une moindre mesure du miel pour les personnes allergiques au pollen.

Les étiquettes des pots de miel devront désormais préciser les origines de tous les miels en cas de mélange.
Les étiquettes des pots de miel devront désormais préciser les origines de tous les miels en cas de mélange. (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Les 30% de Français allergiques au pollen doivent faire attention : consommer du miel ou des produits de la ruche peut rendre malade. L'Anses a étudié plusieurs cas de personnes qui ont eu des réactions allergiques graves après avoir consommé de la gelée royale ou encore des compléments alimentaires contenant de la propolis.

L'un des cas étudiés par l'Anses est celui d'une jeune femme qui, il y a 2 ans, a avalé des comprimés censés "redonner du tonus", des comprimés vendus dans le commerce contenant du ginseng, du gingembre et de la gelée royale, a priori des produits sains. Sauf que cette jeune femme est allergique au pollen. Rapidement, ses yeux rougissent, son nez coule, elle tousse, elle est au bord de la crise d'asthme. En cause : la gelée royale.

De faibles quantités de pollen suffisantes pour déclencher l'allergie

Plusieurs cas de réactions au miel sont liés à "certains composants qui se trouvent dans le miel et qui sont transportés par l'abeille : du pollen ou certaines protéines salivaires", souligne Irène Margaritis, chercheuse à l'Anses. 

De faibles quantités de pollen peuvent suffire à déclencher l'allergie. Les médecins ont recensé des œdèmes, des rhinites allergiques, des crises d'asthme, voire des chocs anaphylactiques qui peuvent entraîner la mort. En cas d'allergie au pollen, l'Anses recommande de bien regarder la composition de ces produits souvent étiquetés "bien-être", voire de consulter un médecin ou un diététicien avant d'en consommer.