Alimentation : les labels sont-ils assez stricts avec le fromage ?

Publié Mis à jour
Alimentation : les labels sont-ils assez stricts avec le fromage ?
France 2
Article rédigé par
S.Lanson, G.Marque, J-M.Lequertier, L.Latour - France 2
France Télévisions

Près d'une cinquantaine de fromages arborent le label d'appellation d'origine protégée (AOP). Parmi eux, le Saint-Nectaire. Est-ce un gage de qualité pour autant ? 

L'appellation d'origine protégée (AOP) garantit la qualité et le lien au terroir. Sous ce même label se cachent cependant parfois des produits bien différents. Près du village de Saint-Nectaire (Puy-de-Dôme), Jérémy Martin possède 55 vaches laitières, toutes nées et élevées sur place, l'une des 137 conditions du label AOP, qu'il respecte toutes. Il a investi un million d'euros pour fabriquer lui-même son fromage à la ferme. Le lait est caillé, puis la tomme est mise dans un moule, pressée et enveloppée de tissu. La famille vend chaque jour 70 fromages. 

Label pas assez strict ?

Tous les Saint-Nectaire ne sont toutefois pas des fromages fermiers au lait cru comme celui de Jérémy Martin. La moitié est fabriquée avec des mélanges de laits, et chauffée par des industriels. Olivier Andrault, chargé de mission alimentation UFC-Que Choisir, note de nombreuses différences, comme la croûte ou "l'odeur". Pour l'association, les critères ne sont pas assez stricts pour l'AOP Saint-Nectaire, le Cantal ou encore le Munster. L'établissement public qui établit ces labels estime de son côté que l'AOP ne se résume pas à la méthode de transformation du lait. Selon l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), rendre les critères trop stricts pourrait fragiliser la production et faire grimper les prix. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.