Derrière nos étiquettes : les fromages souffrent du barème de notation du Nutri-Score

Publié Mis à jour
Derrière nos étiquettes : les fromages souffrent du barème de notation du Nutri-Score
France 2
Article rédigé par
D.Lachaud - France 2
France Télévisions

Les producteurs de fromage sont engagés dans la bataille du Nutri-Score, qui fait l'objet d'un débat à la Commission européenne de Bruxelles (Belgique). Les fromages français obtiennent des mauvaises notes. Dorothée Lachaud, journaliste à France Télévisions, apporte son éclairage. 

Le Nutri-Score est un système d'étiquetage basé sur cinq lettres, qui va du vert au rouge. Il prend en compte la teneur en sucre, en sel ou en gras d’un aliment. Pour 90% des fromages, faits à base de matière grasse, le Nutri-score est de D ou E. "C’est le cas du Roquefort, notre bon Roquefort et ça suscite la colère des producteurs. Car selon eux, le Nutri-Score ne prend pas en compte la fabrication traditionnelle, du terroir qui devrait être valorisée face aux industriels", explique Dorothée Lachaud, journaliste à France Télévisions. 

Utiliser le Nutri-Score avec prudence

Il n’est bien sûr pas question de se passer de ces produits, mais de les consommer en quantité limitée. Quant au Nutri-Score, il faut l'utiliser avec prudence. "Comparons par exemple ces frites surgelées notées B, donc plutôt bien, avec un Roquefort qui obtient un E, la pire note, invite la journaliste. Une fois qu’on a rajouté le bain d’huile nécessaire à la cuisson des frites, nous ne sommes plus vraiment sur un produit sain. Alors qu’en moyenne, on ne consomme que 30 grammes de fromage par jour en France. Le Nutri-Score doit donc être utilisé pour comparer des produits similaires d’un même rayon."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.