Agriculture : les maraîchers victimes de la sécheresse dans l'Oise

En cette rentrée 2018, le prix des fruits et des légumes a augmenté. La cause : le manque de précipitations cet été, qui a ruiné une bonne partie des récoltes. Dans l'Oise, deux maraîchers tentent d'y remédier.

France 3

Loïc Boulanger et Stéphane Dreumont sont maraîchers bio dans l'Oise. Tous deux font le même constat. À cause de la sécheresse, certains légumes sont deux fois moins nombreux que d'habitude en cette rentrée 2018. Loïc a néanmoins un avantage : il vend tous ses légumes en Association pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap). Il est donc certain d'être bien rémunéré et d'écouler son stock. Les exigences de calibrage ne sont pas les mêmes qu'en grande surface.

L'eau, une priorité

La situation est différente pour Stéphane et sa vingtaine de salariés. Deux tiers de la production part à Rungis (Val-de-Marne). Grâce à la taille de son exploitation, Stéphane devrait se refaire avec les prochaines saisons. Mais pour l'été 2019, l'eau devient la priorité. Le maraîcher a demandé l'autorisation de forer un nouveau puits. D'autres investissements prévus, sont eux, reportés. Pour l'avenir, Loïc a trouvé des astuces contre la sécheresse. Il a notamment laissé grimper les mauvaises herbes. "Ça m'a permis de garder l'humidité des quelques pluies qui sont tombées", explique-t-il. Autre innovation : à 20 kilomètres, Loïc loue une parcelle chez un ami maraîcher disposant d'un plus gros forage. Le loyer est cher, mais avec l'irrigation disponible, la récolte s'annonce abondante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des légumes et des fruits.
Des légumes et des fruits. (MIGUEL MEDINA / AFP)