Agriculture : la production de l'AOP Salers stoppée par la sécheresse

Publié Mis à jour
Agriculture : la production de l'AOP Salers stoppée par la sécheresse
France 3
Article rédigé par
France 3 Auvergne, G. Chaine, A. Martinez, S. Salmon - France 3
France Télévisions

Pour obtenir l'appellation d'origine protégée (AOP) sur le Salers, les producteurs doivent respecter un cahier des charges, garant de la qualité. Il contient notamment des mesures sur le broutage de l'herbe par les vaches, rendu impossible par la sécheresse. La production a donc dû être arrêtée.

Le constat est sans appel : trop sec, et pas de pluie prévue. Les verts pâturages de Vézac (Cantal) ne sont qu'un lointain souvenir, vendredi 12 août. "Comme on peut le voir, on n'a plus rien. Tout est sec, un vrai paillasson. Puis c'est sur toute l'exploitation", confie Stéphanie Gardes, de la Gaec de Vézac. Ses 50 vaches ne peuvent plus se nourrir d'herbe. Il faudrait les alimenter à base de fourrage, mais dans la ferme reprise à son père il y a cinq ans, elle produit du Salers. Or, le cahier des charges de l'AOP de ce fromage est très strict : les vaches doivent se nourrir d'au moins 75 % d'herbe. 

Du Cantal fermier plutôt que du Salers

Elle espère pouvoir reprendre son activité fin septembre, si les pluies arrivent. À la place du Salers, elle produit du Cantal fermier, vendu moins cher. Laurent Lours, président de l'AOP Salers, prépare, lui aussi, désormais du Cantal. Selon lui, l'arrêt temporaire de la production est nécessaire. "On produit du fromage, mais derrière, le consommateur, il veut un produit de qualité, un produit avec des saveurs. Et ses saveurs, on ne les a qu'avec l'herbe", explique-t-il. 

1 200 tonnes de Salers sont produites chaque année. Si la sécheresse perdure, la pénurie se fera sentir durant l'hiver pour les consommateurs. 

Le servicemétéo
évolue  et s’enrichit

découvrir les nouveautés

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.