Agriculture : comment cultive-t-on l’endive dans le Nord ?

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Agriculture : comment cultive-t-on l’endive dans le Nord ?
FRANCE 2
Article rédigé par
J. Van Hove, F. Bohn, E. Brouillard, N. Jauson - France 2
France Télévisions

Pour son opération "Nous Paysans", France Télévisions vous emmène dans le Nord, qui concentre 90% de la culture de l’endive. La France en est le premier producteur mondial. Visite d’une exploitation familiale qui a quarante ans d’expérience avec ce légume.

Cuite ou crue, à l’apéritif, en salade ou en plat principal, l’endive ne laisse pas indifférent. Tout commence dans des champs, où se développe, sous la terre, des racines d’endives. 90% des endives françaises sont produites dans le Nord. Dans une ferme de Hondeghem, chez Michel, Catherine et Thibault Huyghe, on la cultive depuis quarante ans.

170 000 tonnes par an

Comme un trésor, les fameuses racines sont stockées dans une chambre froide et sorties au fur et à mesure des besoins pour la production. Elles poussent ensuite dans une salle chauffée entre 18 et 20 °C pendant trois semaines. "L’endive n’aime pas du tout la lumière, si on la met à la lumière, elle va verdir et devenir plus amère", explique Thibault Huyghe. Ce système leur permet de produire des endives toute l’année. Avec une production de 170 000 tonnes par an, la France est le premier producteur mondial de cette reine de l’hiver, devant la Belgique et les Pays-Bas. Appelée aussi chicon, l’endive ne fait pas toujours l’unanimité à cause de son amertume, mais quelques astuces existent pour l’atténuer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.