Afrique : le criquet pèlerin dévaste les cultures

Les habitants de plusieurs pays d'Afrique lancent un appel au secours aux gouvernements, qui restent passifs face à la pluie de criquets qui s'abat sur leurs terres. 

FRANCEINFO
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Des essaims de millions de criquets s'abattent sur l'Afrique de l'Est. Ils ont d'abord dévasté la Somalie et l'Éthiopie, et ils s'attaquent désormais au Kenya. Les habitants en ont assez. D'autant plus qu'ils assistent, impuissants, à la destruction de leurs cultures. Esther Ndanu regrette : "Ils détruisent tout sur leur passage, surtout nos champs. Nous voulons que le gouvernement se dépêche d'envoyer des avions pour les asperger du produit qui les tue, avant qu'ils n'aient tout ravagé." 

Un nombre qui va augmenter d'ici juin 

Le criquet peut parcourir 150 kilomètres par jour. Il dévore quotidiennement l'équivalent de son propre poids. Il a déjà détruit 70 000 hectares en Somalie et en Éthiopie. Il menace maintenant l'Ouganda, le Sud Soudan, l'Erythrée, le Yémen et l'Égypte. Des pays parfois déjà en état d'insécurité alimentaire aigüe. Et ce n'est pas fini. Le nombre de criquets pourrait être multiplié par 500 d'ici le mois de juin. Seule une campagne transfrontalière pourrait en réduire le nombre.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Le Kenya envahi par une nuée de criquets, le 21 janvier 2020.
Le Kenya envahi par une nuée de criquets, le 21 janvier 2020. (TONY KARUMBA / AFP)