Accord UE-Mercosur : des actions chocs prévues par les agriculteurs

Les agriculteurs français promettent des actions chocs, partout dans le pays, dès le mardi 2 juillet dans la soirée. Ils ne veulent pas de l'accord commercial entre l'Europe et les pays du Mercosur en Amérique latine.

Les agriculteurs ne décolèrent pas concernant l'accord passé entre l'Union européenne et le Mercosur, l'union des pays d'Amérique latine. Le gouvernement français s'engage à ne signer le texte que sous certaines conditions. Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture, interpellé mardi 2 juillet dans l'après-midi à l'Assemblée nationale, s'est voulu rassurant sur l'accord. "Je ne serai pas le ministre qui aura sacrifié l'agriculture française", a-t-il déclaré.

La colère monte chez les agriculteurs

Le gouvernement est d'autant plus prudent que la colère monte chez les agriculteurs français. Pour dénoncer l'accord Mercosur, plusieurs actions sont prévues dans la soirée de mardi 2 juillet, dans une quarantaine de départements. Cet accord de libre-échange ouvrirait le marché européen aux immenses exploitations de quatre pays d'Amérique du Sud. Avec pour conséquences, des importations massives de 99 000 tonnes de boeuf, 100 000 tonnes de volaille ou encore 180 000 tonnes de sucres supplémentaires chaque année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au premier plan, le président argentin Mauricio Macri et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker au sommet du G20 à Osaka au Japon, le 29 juin 2019.
Au premier plan, le président argentin Mauricio Macri et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker au sommet du G20 à Osaka au Japon, le 29 juin 2019. (HO / ARGENTINA'S PRESIDENCY PRESS OFF / AFP)