Journalistes : toujours plus précarisés, ils quittent la profession

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
6media-ITW4MIN-CHARON-hier journalistes
FRANCEINFO
Article rédigé par
D. Pépin, P. Crapoulet, W. Kamli, S. Girbal - franceinfo
France Télévisions

Pourquoi les journalistes quittent-ils la profession ? Jean-Marie Charon, sociologue, explique la grande précarité à laquelle ils sont confrontés.

Jean-Marie Charon est sociologue des médias. Il est le co-auteur, avec Adénora Pigeolat, de Hier, journalistes, ils ont quitté la professionIls étaient 37 390 en 2009, contre 34 182 en 2020. Le nombre de cartes de presse a reculé de 10% ces dix dernières années. L'enquête s'intéresse aux motivations de ceux qui ont abandonné le journalisme. Les deux critères alpha sont la rémunération et la précarité.

Parfois moins de 1000 euros par mois de salaire

"On est face à une profession qui a une formation importante", explique Jean-Marie Charon. Une profession "à laquelle il était difficile d'accéder" et dans laquelle les niveaux de rémunération sont quand même extrêmement modestes. "Les pigistes, les freelances, sont confrontés à des niveaux de rémunération assez faibles. Les statistiques qu'on a sous la main nous montrent que pratiquement presque 60% de ces pigistes sont à peine au SMIC. 20% sont au-dessous de 1 000 euros bruts par mois." Mais pourquoi choisir le journalisme ? "Le sentiment qu'on a un rôle à jouer dans la société", analyse le sociologue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.