En 2014, il y a eu plus de créations d'emplois que de destructions

Selon une étude du cabinet F/I/E à paraître ce jeudi, la France crée à nouveau plus d'emplois qu'elle n'en détruit. Les filières émergentes sont porteuses, même si les tendances lourdes sont toujours les mêmes : le secteur tertiaire se renforce, l'emploi dans le commerce et la grande distribution se maintient à bon niveau, et l'industrie tricolore poursuit sa chute, tout comme le secteur public.

(L'emploi dans le commerce et dans la grande distribution reste très dynamique © MaxPPP)

Une étude du cabinet F/I/E à paraître ce jeudi conclut que la France a recommencé à créer de l'emploi en 2014 (16.223 postes, un solde positif que la France n'avait pas vu depuis 2012), à la faveur notamment de filières innovantes portées par des petites entreprises. L'emploi dans le commerce et la grande distribution reste très dynamique, même si le secteur tertiaire asseoit sa domination et représente désomais près de sept postes sur dix. De son côté, l'industrie a perdu de nombreux emplois dans des secteurs clé, et reste en berne.

Filières innovantes, startups créatrices d'emplois

Du conseil aux entreprises aux nouvelles technologiques, numérique en tête, ce sont de nouvelles filières et plutôt de petites structures de type start-up qui créent aujourd'hui le plus d'emplois, même si le commerce et la distribution se hissent sur la première marche du podium comme les plus gros recruteurs, notamment grâce à la construction de centres commerciaux.

Le poids des services toujours plus important, l'industrie destructrice d'emplois

Le secteur tertiaire représente désormais deux tiers des postes créées, très loin devant l'industrie. Le secteur industriel qui continue de perdre des emplois : il représente plus de 60% des destructions de postes en 2014. Les pertes d'effectifs concernent des filières clé de l'économie tricolore comme l'automobile, l'aéronautique ou encore le nucléaire, signe que la désindustrialisation de la France ne connaît pas de répis.

Quant au secteur public, il continue également de perdre massivement des emplois. L'an passé les destructions de postes ont été particulièrement palpables dans le domaine de la santé.