Cet article date de plus de huit ans.

Chute vertigineuse de l'emploi salarié au 3e trimestre : 41.700 emplois détruits

L'évolution de ces statistiques de l'INSEE est impressionnante : au premier trimestre 2012, cet indicateur qui concerne les secteurs marchands affichait la création de 10.200 emplois. Au second une bonne partie de ces emplois était supprimée (–11 700). Et le 3e trimestre montre la destruction de 41.700 postes de travail.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

D'après les estimations définitives publiées ce
mardi par l'Institut national de la statistique et des études économiques
(INSEE), les trois quarts des 41.700 emplois détruits l'ont été dans le secteur de
l'intérim.

Les intérimaires sont donc les premières victimes. En seulement un
trimestre, ce sont 31.300 postes qui ont été rayés de la carte. Sur un an, la
chute est impressionnante : - 74.400 emplois. Le secteur de l'intérim tire à la baisse l'emploi du tertiaire. Mais pour la première fois depuis un an, le secteur des services, hors intérim, recule lui aussi au 3e trimestre (-2.200 postes après 14.400 créations au 2e trimestre)

Sur un an, 56.600 postes ont disparu en France
(-0,4%). Hors intérim, 

l'économie française a continué à détruire des emplois au troisième
trimestre  (-10.400) et notamment dans l'industrie (-5.500).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.