VIDEO. Baisse du chômage : "Si je n'y croyais pas, je n'aurais pas accepté ce poste", assure le ministre du Travail

François Rebsamen rappelle sur RTL que l'Insee affirme que la croissance repart faiblement.

Cette vidéo n'est plus disponible

François Rebsamen, nouveau ministre du Travail, est convaincu que le chômage va baisser. "Si je n'y croyais pas, je n'aurais pas accepté ce poste", a-t-il lancé, mardi 8 avril, sur RTL.

Sa confiance se fonde sur les chiffres de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) qui affirme que la croissance repart au premier trimestre 2014. Reste que ces données sont encore imprécises : "Il peut y avoir une croissance forte en emploi, plus forte en emploi qu'on ne le croit", ajoute le ministre qui mise sur l'accompagnement de cette croissance par la formation, l'apprentissage et les contrats aidés mis en place par le précédent gouvernement.

Reprise poussive 

L'Insee table sur des progressions du produit intérieur brut (PIB) de 0,1% au premier trimestre, puis de 0,3% au deuxième. D'après l'institut, cette reprise poussive de l'économie française parviendrait tout juste à stabiliser le chômage à un niveau élevé, offrant peu de répit au nouveau gouvernement dirigé par Manuel Valls.

A partir du 30 juin, qui constitue l'horizon de prévision de l'Insee, l'acquis de croissance pour l'ensemble de 2014 s'élèverait à 0,7%. A ce niveau, une stabilisation à 0,2% du rythme de croissance trimestrielle sur les six derniers mois de l'année suffirait à valider le scénario de hausse de 0,9% du PIB retenu par le gouvernement dans la loi de finances 2014.

François Rebsamen, ministre du Travail, à Paris, le 7 avril 2014.
François Rebsamen, ministre du Travail, à Paris, le 7 avril 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)