Cet article date de plus d'un an.

Réforme de l'assurance-chômage : plusieurs syndicats déposent des recours devant le Conseil d'Etat

Cette réforme prévoit une baisse de 25% de la durée d'indemnisation pour tous les demandeurs d'emploi qui ont ouvert des droits depuis le 1er février.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, le 2 décembre 2022 à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Une (autre) réforme qui ne passe pas. Plusieurs organisations syndicales ont annoncé vendredi 24 mars le dépôt de recours contre la réforme de l'assurance-chômage, qui engendre depuis le 1er février une baisse de la durée d'indemnisation pour tous les nouveaux demandeurs d'emploi.

La réforme, qui vise à moduler les conditions de l'assurance-chômage selon la situation du marché du travail, prévoit une baisse de 25% de la durée d'indemnisation pour tous les demandeurs d'emploi qui ont ouvert des droits depuis le 1er février. Un chômeur qui aurait eu droit par exemple à 12 mois d'indemnisation dans l'ancien système n'a plus droit qu'à neuf mois.

"Une réforme injuste"

"Si le gouvernement persiste à passer de force sa réforme des retraites, il ne faut pas oublier qu'il a usé de la même stratégie, malgré l'opposition unanime de toutes les organisations syndicales pour réformer l'assurance-chômage", écrivent la CGT, la FSU et Solidaires, dénonçant "une réforme injuste, injustifiée qui casse un peu plus les droits des privés d'emploi".

La précédente réforme controversée, lancée en 2019 et pleinement entrée en vigueur fin 2021, avait été retardée de deux ans du fait du Covid-19 et des recours des syndicats devant le Conseil d'Etat. Elle a notamment durci les conditions d'indemnisation des demandeurs d'emploi, en particulier ceux alternant périodes de travail et d'inactivité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.