Recrutements à la manière de "The Voice" à Pôle emploi : "On transforme l'emploi en cadeau, en gain d'un jeu-concours"

Interrogé vendredi sur franceinfo, Pierre-Edouard Magnan, du Mouvement national des chômeurs et précaires, dénonce les sessions de recrutement organisées par Pôle emploi sur des modèles de jeu télévisé.

Des recrutements à la manière du jeu télévisée \"The Voice\" ont été organisés par Pôle Emploi (Photo d\'illustration).
Des recrutements à la manière du jeu télévisée "The Voice" ont été organisés par Pôle Emploi (Photo d'illustration). (JEAN-LUC FLÉMAL / MAXPPP)

"Nous interpellerons le directeur général de Pôle emploi très rapidement", annonce vendredi 19 octobre sur franceinfo Pierre-Edouard Magnan, porte-parole du Mouvement national des chômeurs et précaires. Plusieurs agences de Pôle emploi, dont celles de Castres (Tarn), ont organisé des sessions de recrutement sur le modèle du télé-crochet "The Voice". "On transforme l'emploi en cadeau, en espèce de gain d'un jeu-concours", a estimé Pierre-Edouard Magnan.

franceinfo : Vous trouvez ce genre de recrutements scandaleux ?

Pierre-Edouard MagnanOn dit à ces gens qui sont en recherche d'emploi de se mettre en spectacle et d'essayer d'être bons, pour voir s'ils "méritent d'obtenir un emploi". Comment des recruteurs se sont-ils prêtés à ça ? Pôle emploi n'a pas pu le faire tout seul, des gens sont assis sur ces sièges retournés. On est quand même au sommet de la dégradation de ce qu'on peut faire subir à quelqu'un.

Pôle Emploi reconnaît la maladresse mais affirme qu'aucun chômeur n'a été forcé à participer. Qu'en pensez-vous ? 

Ils ne les ont pas fait rentrer dans la salle avec un fusil dans le dos. Mais quand la structure vous demande de faire quelque chose dans le cadre d'un accompagnement vers l'emploi, vous le faites car vous ne voulez pas avoir des ennuis. Cela rend la chose d'autant plus scandaleuse. (…) On transforme l'emploi en cadeau, en espèce de gain d'un jeu-concours. Aujourd'hui pour avoir un emploi il faut gagner un concours. Je ne sais pas dans quelle société on arrive. L'emploi, normalement, est un dû social. (…) Il y a dix ans, personne n'aurait eu l'idée d'organiser une telle expérimentation. (…) Nous interpellerons le directeur général très rapidement.

Que penser de l'argument de lutte contre les discriminations avec ce recrutement à l'aveugle ?

Vous aurez de toute façon la discrimination à la voix. Et le vrai problème aujourd'hui avec les discriminations, ce sont celles dont sont victimes l'ensemble des chômeurs, qui passent leur temps à être rabaissés au rang de fainéants, d'enfants, ou de gens à qui on dit de traverser la rue parce qu'ils n'en seraient pas capables tout seuls.